Faire de la prière un stimulant de la vie de tous les jours

Prier comme les tournesols

Assis sur le muret de pierres sèches qui dessine un espace de silence entre l’ermitage et le chemin des pèlerins, mon regard se pose sur un lourd tournesol bourré de graines, aussi immobile qu’une sentinelle. À force de suivre la course du soleil, lui-même s’est habillé de soleil. Ah ! Comme j’aimerais lui ressembler, être moi aussi revêtu des couleurs du Divin ! Le spectacle du tournesol éveille en moi un vif désir de tendre vers Dieu de toute mon âme, de m’exposer à son rayonnement. Je m’émerveille de la beauté de Dieu. Je voudrais être aussi beau et fort que ce tournesol… Mais oui, à force de le contempler, je deviens tournesol, l’amour de Dieu me pénètre et m’environne de toutes parts, une joie paisible m’étreint, je savoure sa présence. Je crois que j’ai compris… Prier, c’est tendre vers Dieu, s’exposer à son rayonnement, à l’exemple du moine agenouillé devant le Saint-Sacrement, le regard fixé sur l’Hostie qu’il adore. Qu’il est facile de prier ! Et que la prière fait du bien à l’âme !

« Tu viens de goûter en profondeur aux bienfaits de la prière, commente le père Joseph. Et cela est bon, cela est vrai. Tu verras, Léo, si tu persévères, tu ne pourras plus te passer de prier. As-tu remarqué qu’en cette saison, les réceptacles charnus des tournesols sont devenus brunâtres et lourds de graines ? On dirait même qu’ils sèchent sur place, perdant leurs pétales. À toi aussi, il t’arrivera de traverser des saisons de désert et d’aridité, avec le sentiment que Dieu t’a abandonné, et tu perdras bien des illusions ! La prière te paraîtra insipide et vide de sens. Par moments, tu seras tenté de tout abandonner. Surtout, Léo, persévère dans la prière, à l’image du tournesol fatigué et lourd, mais toujours tourné vers le soleil, sans relâche. Reste stable et persévérant, accepte d’être dépouillé de ces joies sensibles qui émanaient de la prière. Repense au destin des tournesols : l’apparente sécheresse prépare en réalité des graines gonflées de vie et destinées à notre alimentation. Dans nos périodes de désert spirituel, Dieu prépare en nous des fruits insoupçonnés, des graines de vie, d’amour et d’espérance à semer à la volée ! Et, dans le secret de ton cœur, les racines qui te relient à Dieu grossissent et se fortifient. Comme le tournesol qui perd les pétales dont il était si fier, tu apprendras à te centrer de moins en moins sur toi, et de plus en plus sur Dieu, l’Astre lumineux. Sache que l’irruption de Dieu dans une vie ne laisse personne indemne, elle te laboure, te métamorphose, te déchire, parce que le Divin veut diffuser sa plénitude d’amour en toi. Mais n’allons pas trop vite, cela reste une musique d’avenir. Pour l’instant, continue d’explorer les voies de la prière. Va donc écouter le déchaînement des flots de la rivière au bas de la vallée et apprends d’elle la vérité sur Dieu et sur tes frères. Sois attentif aux cailloux qu’elle déplace, qu’elle lisse et polit. Prie avec elle, elle t’instruira sur la vie fraternelle. »

Extrait de

La prière dans tous ses états
Joël Pralong
Éditions des Béatitudes

L’auteur nous incite à ne pas nous décourager devant les inévitables difficultés de la méditation, de l’oraison et de la contemplation afin de faire de la prière un stimulant de la vie de tous les jours, une manière d’être présent aux autres, à soi et à Dieu.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s